: composition, installation sonore interactive, musique avec traitement en temps réel, performance, improvisation au basson

Lames seules dans les bois

Lames seules dans les bois est un ensemble d’égoïnes automatisées installées dans une érablière des Laurentides qu’il est possible de visiter virtuellement ainsi que interagir avec, via une page web, sous rendez-vous. Une promenade poétique où chaque choix, chaque détour influence la composition et les points de vue. Une promenade à faire et refaire, toujours différente, une œuvre toujours en évolution et qui change avec la météo et la saison d’automne et ses érables aux 1000 couleurs.

Des égoïnes trouvent la solitude dans une forêt des Laurentides. Pensez-vous que des égoïnes seules dans les bois chantent si personne n’est là pour les écouter? Est-ce qu’un trou de serrure virtuelle pourrait vous permettre de le vérifier et de parcourir un sentier en interagissant avec des égoïnes?


Capture d’écran d’une visite virtuelle



Facebook Instagram Twitter Courriel

LogoCentre CCA_RGB_black_f

Trouée finaliste pour Création de l'année aux prix Opus

Ma pièce Trouée est finaliste pour Création de l’année, prix Opus du CQM.

Trouée c’est une pièce spéciale pour moi, c’est une pièce sur la mémoire, la démence, que j’ai écrite quand mon papy, alors atteint de démence, a déménagé chez-nous, et il est décédé le jour de la première répétition. Que cette pièce soit finaliste, ça me touche beaucoup.

Merci aux musiciens, Jean Derome, Michel F Côté, Lori Freedman, Marie-Chantal Leclair, Jean-Marc Bouchard, Jean-Francois Laporte

Une création (lors du concert SuperTotem) de Productions SuperMusique en collaboration avec Productions Totem Contemporain, que je remercie.

Bonne chance aux autres finalistes, Jean Derome, Katia Makdissi-Warren, Cléo Palacio-Quintin, Joane Hétu et bravo pour leurs excellentes créations.

Lames seules dans les bois

Une œuvre interactive, en direct, à partir du web, à visiter en ligne sur rendez-vous dès maintenant.

Partagez: Facebook Instagram Twitter Courriel

Lames seules dans les bois est un ensemble d’égoïnes automatisées présentement installées dans une érablière des Laurentides. Une promenade poétique où chaque choix, chaque détour influence la composition et les points de vue. Une promenade à faire et refaire, toujours différente, une œuvre toujours en évolution et qui change avec la météo et la saison d’automne et ses érables aux 1000 couleurs.

Des égoïnes trouvent la solitude dans une forêt des Laurentides. Pensez-vous que des égoïnes seules dans les bois chantent si personne n’est là pour les écouter? Est-ce qu’un trou de serrure virtuelle pourrait vous permettre de le vérifier et de parcourir un sentier en interagissant avec des égoïnes?
Les visites sont possibles du mardi au dimanche de 11h à 17h (heure de l’est, heure des Laurentides, Québec, Canada) d’octobre à la mi-novembre 2020: jusqu’à une menace d’accumulation de neige. Notez qu’il peut arriver qu’à l’occasion la météo empêche l’ouverture de l’œuvre.

NOUVEAU: pour le mois de novembre j’ai changé l’horaire, il est maintenant beaucoup plus varié pour permettre plus de flexibilité aux visiteurs.

À l’heure actuelle, il faut prendre rendez-vous pour visiter l’œuvre, sur ma page Facebook en me contactant par courriel.

Vous pouvez prendre rendez-vous ici


Œuvre présentée par le Centre d’exposition de Val-David




LogoCentre



LogoCentre CCA_RGB_black_f

Trouée

Pour saxophone baryton doublé au piccolo, clarinette contrebasse, 2 Table de Babel (instrument de Jean-François Laporte), un orgue de sirène (instrument de Jean-François Laporte), percussions doublées à la lame électrique, à l’égoïne à tiges, au flexatone sur pied (instruments de Sonia Paço-Rocchia)
Commande de SuperMusique pour une projet commun avec Totem Contemporain
Finaliste en tant que Création de l’année au prix Opus 2019-2020

Musiciens: Jean Derome, Michel F Côté, Lori Freedman, Marie-Chantal Leclair, Jean-Marc Bouchard, Jean-Francois Laporte

Il y a l’oublie. Ce sentiment qu’on se souvient presque de quelque chose, mais que ça nous revient pas. Des trous de mémoire. Ces trous, comment les comblons-t-on? Et il y a aussi des trous mouvants qui deviennent excessivement grands; la démence.

L’étoffe de la mémoire, se transformant, se pliant, dépliant et qui s’enrobe autour du temps et des rêves qui doucement la rende de plus en plus trouée.

Tu vas me manquer papy

- page 1 de 113